La création.

Historique du Cercle Sportif AVIA.

Entre 1958 et 1972 paraissent 24 numéros des Ailes Sportives, l’organe officiel du Cercle Sportif de la Force Aérienne. Pour mieux comprendre la création du Cercle, il faut remonter à l’immédiat après-guerre. C’est le 15 octobre 1946 que l’Aviation Militaire obtient son statut de Force indépendante et deviendra finalement la Force Aérienne. Son développement sera fulgurant. Très vite environ 20.000 militaires en feront partie.

Le Lieutenant-Colonel Aviateur DFC “Mike” Donnet était chargé, en  1947, de la recherche d’un officier capable d’organiser l’éducation physique et le sport de la nouvelle arme. Le 6 janvier il avait crée une “commission d’éducation physique”. Il en assurait la présidence et le Sous-lieutenant Olive Dekeyser, officier sportif, le secrétariat.

Tous les jeunes chefs de l’aviation, pilotes issus de la guerre, avaient bien compris l’importance d’une excellente condition physique, facteur indispensable de la formation des aviateurs. Le jeune officier de cavalerie, Raoul Mollet, semblait pouvoir convenir pour cette tâche. Il était un sportif connu ayant participé au pentathlon moderne des Jeux Olympiques de Berlin, en 1936.


Raoul Mollet fut le premier sportif belge d’être anobli.
Le Roi Baudouin lui concéda le titre de Chevalier le 21 juillet 1989.

 

Début 1947 il fut parler de lui parce qu’il avait demandé un an de congé sans solde alors qu’il était professeur à l’IMEP, Institut Militaire d’Education Physique, caserné à Battel (Malines). Cet Institut, d’excellente renommée, devait déménager vers Eupen (où il se situe toujours). Mollet comme deux autres professeurs ainsi que quelques maîtres d’armes, considéraient cela comme « l’enterrement de l’Institut, loin de Bruxelles, lieu de prise des décisions et où se déroulent les grands événements.


Le Col DONNET (en training parce qu’il participa au championnat d’athlétisme
du personnel navigant), le 13 septembre 1957 à Evere. Il félicite le Major Yves Bodart.
On aperçoit le Cdt Preux et le SLt Vanmeerbeek, deux créateurs du Cercle Sportif.

 

Le Lieutenant-Colonel Donnet, le futur Lieutenant-Général et Baron, a pu convaincre Mollet de reprendre le service, mais à la Force Aérienne…  C’est ainsi qu’une personnalité, qui sera significative tant dans le monde sportif belge, qu’au niveau international. Le Lieutenant Mollet reçoit « carte-blanche » pour organiser, développer et diriger le sport à la Force Aérienne à sa guise.

Il s’aquitta de cette tâche avec enthousiasme et expertise. Tout d’abord il créa le CEPS (Centre d’Entrainement Physique et de Sport) et l’installa dans la Caserne Géruzet à Etterbeek. C’est là que la Force Aérienne avait établi son Etat-Major Général.  Mollet récupéra l’infrastructure sportive de l’IMEP qui y était installé avant-guerre. En face de la caserne il pouvait disposer de la plaine des manoeuvres (aujourd’hui le site de l’ULB et de la VUB). A côté, dans la caserne de la Gendarmerie il y avait un petit bassin de natation (20 yards) couvert.


Bruxelles – Etterbeek - caserne Major Géruzet – Mollet entraîne ses athlètes.

 

La Fôret de Soignes était à distance de course. Ensuite attira un nombre de bousathlètes qu’il forma comme instructeur sportif ou maître d’armes. Cela ne plut pas à l’IMEP qui avait perdu ses belles installations, se retrouva isolé à Eupen et voyant l’école de la Force Aérienne lui faire concurrence. Mollet commença à lancer ses jeunes sportifs avec succès dans les compétitions militaires et civiles. Pour les soutenir dans leurs efforts il créa un « Cercle Sportif des moniteurs ».

Son secrétaire, le Sergeant Jacques Walschaert, en assurait le secrétariat. Il sera l’animateur – moniteur de la section plongée sous-marines de l’AVIA. Des pilotes enthousiastes s’adonnèrent au Pentathlon Aéronautique, avec succès au niveau international. Pami eux le dernier président de l’AVIA Tennis du Complexe de Haren, à l’époque le Lieutenant Tino "Mig" Migliavacca.

L’Etat-Major de la Force Aérienne suivit cette évolution de près avec grand intérêt. « Mike » Donnet avait réussi son défi en bénéficiant de l’appui du chef de la section instruction, le Colonel Aviateur José Muller.
Tout logiquement Mollet fut aidé par ses chefs lorsqu’il émit l’idée d’étendre son petit cercle à toute la Force Aérienne.  L’idée était née, il fallait la concrétiser. Le Chef d’Etat-Major, le Général Aviateur Frans Burniaux, marqua son accord. L’AVIA allait naître officiellement le 8 juin 1957 à la « Maison des Ailes », Avenue des Arts à Bruxelles. 

 

  

Tout logiquement on compta, parmi les trente fondateurs quatre officiers sportifs (Mollet, Preux, Libert et Vanmeerbeek) et trois maîtres d’armes (Garin, Schijns en Vandenneucker).

 



Historique établi par Roger Vanmeerbeek, membre fondateur.